L’Ostéopathie pendant la grossesse
janvier 30, 2017
Mal de dos
avril 17, 2018
Voir tout

Nourrissons / Enfants :

En ce qui concerne les nouveau-né :

Vous avez un nouveau né ou un enfant plus âgé : l’accouchement est le premier vrai « traumatisme » que va subir le corps.

Les trois premiers mois de la vie de votre enfant sont cruciaux quant aux déformations et troubles.

Les sages-femmes et les ostéopathes s’accordent à dire qu’il est intéressant et efficace de prendre en charge les tout-petits dès les trois ou quatre premières semaines. Le corps du bébé est dans cette période très réactif, adaptable et répond extrêmement bien au traitement.

L’ostéopathe utilise des techniques manuelles extrêmement douces visant à rendre à celui-ci un confort de vie qui fait le bonheur des mamans et de toute la famille.

Il est conseillé d’amener voir un ostéopathe rapidement après la naissance si votre enfant est né :
– par césarienne,
– par le siège,
– avec l’aide d’une ventouse ou de forceps,
– avec le cordon ombilical entouré autour du cou,
– prématurément,
– avec un torticolis congénital,
– avec le crâne déformé
– rapidement (accouchement de moins de 2h) ou a mis du temps à arriver (accouchement de plus de 8h)

Vous pouvez également amener votre bébé chez un ostéopathe si celui-ci présente :
– des troubles du sommeil,
– s’il pleure souvent et sans raison apparente,
– s’il a un reflux,
– s’il régurgite,
– en cas de strabisme,
– s’il fait souvent « le pont »,
– s’il se cambre en arrière sur la table à langer, dans le bain, dans son lit,
– s’il présente des troubles ORL à répétition, (otites ou rhinites…),
– des difficultés à digérer,
– des coliques,
– des problèmes de succion (votre enfant prend mal le sein ou la tétine du biberon).

La première séance est l’occasion de réaliser un bilan, qui va déterminer si les soins d’ostéopathie sont nécessaires et s’ils peuvent être pratiqués.
Deux ou trois séances permettent en général de normaliser des troubles digestifs ou des problèmes de nervosité.

Dans les cas de déformation crânienne, de torticolis congénital, de déformation des membres, il faut un peu plus de temps pour que le bébé retrouve un équilibre.
Un suivi est mis en place mensuellement ou bi-mensuellement jusqu’à la constatation d’une amélioration nette ou une disparition des troubles.

En cas d’arrêt de l’amélioration, votre ostéopathe vous orientera vers les professionnels compétents.

Il faut bien garder à l’esprit que le suivi en ostéopathie ne peut pas se substituer au suivi régulier et habituel par le pédiatre. En aucun cas ce dernier ne pourrait être interrompu.

En ce qui concerne les enfants/ adolescents : Amenez le chez l’ostéopathe :
– dès les premiers pas,
– à chaque rentrée scolaire,
– dans le cas d’une activité physique intensive,
– pour un bilan annuel comme pour un adulte.

Egalement, les cas
– de troubles émotionnels,
– d’insomnies,
– d’énurésies,
– de perturbations scolaires,
– de traumatismes par chute

L’adolescent présente principalement des troubles spécifiques tels que des troubles de croissance ou posturales (scoliose ou attitudes scoliotiques), traumatismes sportifs et accompagnements de suivi de traitement d’orthodontie. D’autres signes peuvent aussi vous amener à consulter un ostéopathe, en cas d’entorse, séquelles de fracture, mal de dos, maux de tête, difficulté de concentration, affections ORL fréquentes, essoufflements après l‘effort, problèmes d’audition ou de vision.